Tout le monde a une histoire. Qu’elle soit triste, heureuse, surprenante ou bien souvent un peu de tout ça à la fois. Une autobiographie pourrait être le véhicule qui peut transmettre ce débordement d’émotions et d’expériences qu’on appelle la vie.

Bien qu’une autobiographie soit un récit de la vie d’une personne tel qu’il a été écrit par cette personne, ce genre d’écriture n’est finalement pas si différent de la fiction.

Explications.

Lorsque vous écrivez un roman de fiction, vous utilisez votre imagination pour tisser le lien entre une série d’événements qui maintiendra l’intérêt des lecteurs. Des personnages et des rebondissements travaillent ensemble pour donner vie à votre histoire.

A priori, une autobiographie est fondée sur des informations factuelles de votre vie. Pourtant, l’écriture autobiographique ne s’éloigne pas vraiment de l’écriture fictionnelle. Votre récit de vie doit être traité comme n’importe quelle autre bonne histoire qui comprend des personnages complexes et un thème commun. Comme pour n’importe quel livre de fiction, le début de votre autobiographie est donc crucial !

Il n’y a pas une meilleure façon de commencer une autobiographie. Il y a celles des autres, et puis il y a la vôtre. L’objectif est d’attirer vos lecteurs dès la première phrase, de leur donner envie de lire davantage.

Voici mes trois conseils.

1. Ecrivez sans trop réfléchir

Il s’agit de votre vie. Vous l’avez vécue et personne ne la connaît mieux que vous. Prenez donc le temps de réfléchir à la chronologie de votre vie. Cet exercice vous aidera à identifier les événements, les personnes ou les situations qui ont changé le cours de votre vie, et à vous rappeler les dates importantes et les événements que vous souhaitez inclure.

Pour commencer, écrivez tout. Aucun détail n’est trop petit à ce stade du processus de planification. Une fois que vous avez noté tous les souvenirs que vous pourriez vouloir inclure, vous pouvez alors commencer à éliminer les détails qui pourraient ne pas ajouter de profondeur à votre livre.

N’oubliez pas que votre autobiographie ne doit pas nécessairement commencer par votre naissance. Il est également important de noter que votre autobiographie peut inclure l’histoire de votre famille et de vos ancêtres. Ces informations pourraient ajouter de la substance et du contexte aux autres détails de votre livre.

2. Sélectionnez le « meilleur »…

Nos vies sont pleines d’histoires, petites et grandes. Cependant, toute anecdote ne mérite pas forcément d’être intégrée à votre autobiographie. Il vous appartient de peser l’importance de chaque souvenir que vous voulez raconter. S’il paraît futile, mais que celui-ci a de la valeur pour vous, alors écrivez-le.

Une « bonne » façon de commencer une autobiographie est de plonger immédiatement dans un incident particulièrement significatif de votre vie. Vous pouvez choisir de décrire une expérience qui a changé votre vie ou qui est inhabituelle, la première fois que vous avez découvert quelque chose que vous aimez, ou tout événement qui a une grande importance à vos yeux. Commencer en pleine action, avec des détails descriptifs précis, peut vous aider à accrocher vos lecteurs et leur donner envie de continuer à lire.

3. … Mais surtout, soyez vous-même !

Lorsque vous écrivez votre autobiographie, veillez à le faire avec votre propre voix. L’authenticité et le fait d’insuffler votre propre personnalité à votre écriture rendront vos histoires plus amusantes et vos leçons de vie plus significatives.

Votre autobiographie est essentiellement un portail vers votre vie. Ouvrez votre cœur à vos lecteurs et laissez votre prose être transparente. Utilisez des phrases naturelles et essayez de ne pas polluer votre écriture avec des mots pour la seule raison qu’ils vous semblent beaux, si vous n’avez pas pour habitude de les utiliser. Écrivez comme si vous parliez à un ami. Soyez authentique, baissez votre garde.

Avant de décider comment vous souhaitez ouvrir votre autobiographie, revenez en arrière et réfléchissez au but de votre autobiographie : pourquoi voulez-vous l’écrire ? pour qui ?

Une fois que vous saurez où vous allez, vous serez en mesure de mieux cibler la « bonne » ouverture.