Écrire ses mémoires est un excellent moyen de raconter votre histoire tout en offrant un souvenir impérissable à vos amis et à votre famille. Lisez la suite pour savoir comment écrire ses mémoires de façon grâce à un récit passionnant et percutant.

Vous n’avez pas besoin d’être célèbre pour écrire votre propre autobiographie. Certaines personnes créent un mémoire simplement parce qu’elles aiment écrire tandis que d’autres veulent préserver leur histoire pour les générations futures. Si vous n’avez pas encore identifié vos propres motivations, je vous recommande mon article sur les principales raisons qui poussent les gens à écrire leurs mémoires. Quelle que soit votre motivation pour écrire votre autobiographie, ces conseils peuvent vous aider à vous lancer.

1. S’inspirer en lisant des autobiographies

L’un des meilleurs moyens d’apprendre à écrire votre récit de vie est de lire quelques autobiographies afin de s’en inspirer. Par exemple, Simon Vieil, Albert Camus, Nelson Mandela et Romain Gary ont tous écrit d’excellentes autobiographies qui sont encore lues aujourd’hui.

Vous pouvez trouver des exemples de rédaction d’autobiographies dans les histoires d’écrivains, de personnalités sportives, de grands chefs religieux, de responsables gouvernementaux, de médecins, de chanteurs et d’acteurs, ainsi que de simples citoyens. Choisissez une catégorie ou une personne qui vous inspire et lisez plusieurs exemples pour comprendre l’intérêt de partager ces histoires avec le public. La lecture de différents styles d’écriture peut également vous aider à déterminer celui qui sera le plus adapté à votre propre histoire.

2. Connaître le public que vous souhaitez viser

La prochaine étape du processus d’écriture de votre manuscrit consiste à déterminer qui seront vos futurs lecteurs. En d’autres termes, pour qui écrivez-vous ? Si vous écrivez votre histoire afin de la transmettre à vos petits-enfants, alors vos choix de mots et de ton seront radicalement différents de ceux que vous emploierez si votre texte était à destination du grand public.

Écrire pour les membres de sa famille nécessite moins de détails concernant les descriptions des environnements et des personnages familiers. Vous pouvez vous contenter de relater vos propres souvenirs et points de vue sur les événements et essayer d’inclure des anecdotes que les membres de votre famille ne connaissent peut-être pas encore.

Ceux qui ne font pas partie de votre groupe d’amis ou de votre famille auront en revanche besoin de plus de détails pour comprendre l’ensemble des paramètres et des personnages qui forgent votre histoire. Pensez à la façon dont vous décririez ces personnes et ces événements à un total inconnu.

3. Déterminez votre fil conducteur

Beaucoup de grandes autobiographies ont une idée centrale qui unifie l’histoire tout au long du livre. C’est d’ailleurs aussi le cas d’un roman qui est toujours porteur de valeurs et dont le héros en quête de quelque-chose. L’amour persévérant, la foi face aux difficultés ou les différentes leçons apprises au fil du temps sont des thèmes inspirants.

Quelle est la clé de l’histoire de votre vie ? Déterminer un thème principal récurrent contribuera à tisser une continuité et un intérêt tout au long de votre autobiographie.

4. Faites le point sur vos souvenirs

Pensez à toutes les périodes de votre vie. Vous vous souviendrez peut-être d’événements oubliés depuis longtemps et de personnes que vous n’avez pas vues depuis des années ou bien vous donnerez un tout nouveau sens à un vieux souvenir.

En regardant des photos de famille et en discutant avec vos proches, vous pourrez vous rappeler des événements marquants, riches en détails et en histoires divertissantes ou bouleversantes. Les journaux intimes, les lettres et même les courriels peuvent aider à stimuler votre mémoire. Vous pouvez demander à chaque membre de votre famille de vous parler de son souvenir préféré avec vous lors de la prochaine réunion de famille.

Intégrez les cinq différents sens à votre récit dès que possible. Une écriture riche et détaillée est le moyen de rendre votre histoire vivante pour vos lecteurs. Pensez à la manière dont vous allez répondre aux questions suivantes : Qui ? Quoi ? Quand ? Où ? Comment ? Pourquoi ?

5. Organisez votre histoire

Déterminez le début de votre voyage littéraire. Commencerez-vous par votre naissance ou ignorerez-vous votre enfance pour commencer avec votre premier amour ? Certains écrivains choisissent de classer leur histoire chronologiquement, de leur enfance à nos jours, alors que d’autres décident d’organiser leur livre en fonction de thèmes ou d’événements majeurs.

Quel que soit le format que vous choisissez, un plan écrit vous aidera à rester organisé. Et comme pour tout travail d’écriture, il est important que vous vous fixiez des dates ainsi qu’un objectif hebdomadaire pour vous aider à rester sur la bonne voie. Définissez un nombre de mots quotidien spécifié ou décidez d’écrire un chapitre par semaine. Déterminez une date à laquelle vous souhaitez qu’un premier brouillon soit terminé.

6. Restez concentré

Trouvez un moment tranquille pour écrire tous les jours, un moment où vous pouvez vous perdre dans vos souvenirs et laisser vos pensées vagabonder. Certains écrivains préfèrent les premières heures du matin tandis que d’autres écrivent mieux tard le soir. A vous de trouver l’heure qui convient le mieux à votre emploi du temps afin de définir un rendez-vous régulier pour écrire vos mémoires.

Il peut être utile d’entourer votre espace de travail d’éléments inspirants tels que des photos de famille, des citations inspirantes et une playlist de vos musiques favorites. Il n’y a rien de tel que la musique pour faire resurgir les souvenirs !

Rester concentré sur la raison pour laquelle vous avez commencé à écrire votre autobiographie peut être difficile au fur et à mesure que le temps passe. Rédigez une ou deux phrases courtes pour vous rappeler vos motivations et lisez-les dès le besoin s’en fait ressentir.

7. Remaniez votre travail

La phase de relecture et d’amélioration peut être un processus difficile voire sensible et cela même pour un écrivain professionnel. N’hésitez pas à demander à vos amis et à votre famille de lire votre brouillon. Ne sollicitez néanmoins l’aide que de personnes qui sauront allier critiques avec bienveillance. Leurs suggestions pourraient vous aider à terminer votre autobiographie plus facilement et ils peuvent également trouver des erreurs d’orthographe et de grammaire que vous auriez manquées.

N’oubliez pas que rien ne vous oblige à apporter les modifications suggérées : en tant qu’auteur, vous avez le dernier mot. Avant de considérer votre biographie comme terminée, vous pouvez la mettre de côté pendant quelques semaines pour la relire par la suite avec un regard neuf.

Écrire votre autobiographie doit être une expérience à la fois instructive et agréable. En suivant un plan structuré et en travaillant pour garder votre concentration et votre motivation, votre histoire de vie pourrait bientôt devenir une réalité que vos proches chériront pour les générations à venir.