Nous avons tous envie d’être référencé numéro 1 de notre catégorie sur Google, n’est-ce pas ? Lorsque vous pensez au Search Engine Optimization (SEO), quels sont les premiers mots qui vous viennent à l’esprit ? Si vous avez pensé à contenu et mots clés, vous avez raison ! Ou presque…

Google n’est rien d’autre qu’un programme informatique et son robot, le Googlebot, va parcourir les pages de votre site internet à la recherche de contenu HTLM. En fait, il est incapable de comprendre et d’analyser un texte, une image ou une vidéo à l’état brut. Pour réussir votre référencement, vous devez permettre au Googlebot de comprendre l’intégralité de vos contenus.

Ce que l’on a tendance à oublier, c’est que ce travail débute dès la création de votre site. Si vous avez décidé de vous lancer sur WordPress, vous trouverez dans cet article 8 réglages simples mais essentiels pour optimiser correctement le référencement de votre site. Je me doute que vous avez plutôt envie de passer directement à la partie plus sympa, faire la mise en page, mettre des jolies images etc. Je vous invite néanmoins à suivre les indications ci-dessous, du moins si vous voulez partir sur de vraies bonnes bases !

J’ai écrit cet article grâce à l’ouvrage « Optimiser son référencement naturel Wordpress » de Daniel Roch aux éditions Eyrolles. La lecture de ce gros livre assez technique n’était entre nous pas très rigolote ! J’espère donc que ces conseils profiteront au plus grand nombre d’entre vous !

MENU GÉNÉRAL

 

  1. Titre du texte

Pour commencer, il va falloir donner un titre à votre site. Là, vous vous dites peut-être que ce serait assez malin d’y placer l’un de vos mots clés. Tout dépend en fait de votre nom de domaine. Si vous avez opté pour une forme « motclé.fr » et que vous placez ce même mot clé dans votre titre, Google risque de le percevoir comme un premier signal de suroptimisation.

Que ce soit pour votre nom de domaine ou votre titre de site, si vous avez la possibilité de placer un mot clé, pourquoi pas. Mais préférez néanmoins des tournures naturelles, qui seront parlantes avant tout pour vos lecteurs.

  1. Fuseau horaire

Dans l’optique où vous programmerez peut-être la mise en ligne de publications, il est important de vérifier que votre fuseau horaire est bien paramétré. Si vous publiez un article alors qu’il est 4h du matin en France, votre trafic risque de prendre un sacré coup !

Pour éviter cela, n’utilisez pas le format UTC proposé par défaut mais sélectionnez dans la liste déroulante Paris (ou la capitale de votre pays si vous êtes ailleurs bien sûr). Le passage de l’heure d’été à l’heure d’hiver se fera ainsi automatiquement.

MENU OPTIONS ÉCRITURE

 

  1. Catégorie par défaut des articles

Lors de l’installation de WordPress, une catégorie « Non classé » est créée. C’est ici que vos articles iront si vous ne les classez pas. Cette catégorie n’a aucune valeur, que ce soit pour vos visiteurs ou pour les moteurs de recherche. Supprimez tout bonnement cette catégorie et choisissez pour chacune des mots clés pertinents.

N.B : Pour pouvoir la supprimer, vous devrez en avoir déjà créé une autre auparavant.

  1. Services de mise à jour

Ce paramètre vous sera d’une grande utilité pour votre SEO !  Il permet de mettre en place un système de pings, des notifications, lorsque vous modifierez ou publierez du contenu. Concrètement, un ping est une information qui sera envoyée par votre site WordPress vers d’autres plateformes pour les avertir qu’un contenu vient d’être publié ou mis-à-jour.

Pour activer le système de ping, cliquez sur le menu « Réglages » puis « Discussion » et cochez les deux premières cases :

  • Tenter de notifier les blogs liés depuis cet article
  • Autoriser les notifications depuis les autres blogs

Voici une liste assez complète de ces ping. Vous pouvez la copier/coller dans l’onglet « Services de mise à jour ».

http://rpc.pingomatic.com
http://rpc.twingly.com
http://api.feedster.com/ping
http://api.moreover.com/RPC2
http://api.moreover.com/ping
http://www.blogdigger.com/RPC2
http://www.blogshares.com/rpc.php
http://www.blogsnow.com/ping
http://www.blogstreet.com/xrbin/xmlrpc.cgi
http://bulkfeeds.net/rpc
http://www.newsisfree.com/xmlrpctest.php
http://ping.blo.gs/
http://ping.feedburner.com
http://ping.syndic8.com/xmlrpc.php
http://ping.weblogalot.com/rpc.php
http://rpc.blogrolling.com/pinger/
http://rpc.technorati.com/rpc/ping
http://rpc.weblogs.com/RPC2
http://www.feedsubmitter.com
http://blo.gs/ping.php
http://www.pingerati.net
http://www.pingmyblog.com
http://geourl.org/ping
http://ipings.com
http://www.weblogalot.com/ping

 

MENU OPTION DE LECTURE

5. « La page d’accueil affiche »

WordPress vous laisse deux choix pour l’affichage de votre page d’accueil : les derniers articles publiés ou une page statique. Stratégiquement pour notre référencement, nous devrions opter pour une page remplie d’articles. Mais nous sommes d’accord que cela n’aurait pas vraiment de sens.

L’idéal est d’afficher sur votre page d’accueil un contenu à la fois unique et pertinent mais aussi vos dernières publications. Google aime le contenu récent. Une page d’accueil jamais actualisée aura beaucoup de mal à attiser sa curiosité.

  1. « Pour chaque article d’un flux, fournir »

Le flux RSS (Really Simple Syndication) permet à vos abonnés de récupérer automatiquement un extrait ou la totalité d’un nouvel article. Ces abonnés peuvent être des utilisateurs, ce qui est un bon point pour vous, mais aussi des robots automatisés qui vont récupérer et copier tout le contenu de votre flux RSS. Et là, c’est moins sympa !

Souvenez-vous que Google déteste trouver du contenu dupliqué, c’est-à-dire un même article présent plusieurs fois sur votre propre site ou sur différents sites. Que se passe-t-il lorsque Google tombe sur un contenu dupliqué ? Il va déterminer quel est, selon lui, le texte original et les copies et pénalisera le référencement du contenu qu’il pense copié.

Malheureusement pour nous, Google se trompe souvent. Pour ne pas prendre de risque, il vaut mieux tronquer votre flux RSS grâce à l’option « extrait » du réglage « Pour chaque article, fournir. »

Astuce : pour vérifier de manière très simple si l’un de vos contenus est dupliqué, recherchez une des phrases de votre texte en la mettant entre guillemets.

  1. Visibilité pour les moteurs de recherche

Votre site n’est pas encore prêt et vous préféreriez que Google ne commence pas à fouiner avant que tout soit parfait (bien que je vous conseille de ne pas d’attendre la perfection dont vous rêvez car vous aurez toujours des modifications en tête : lancez-vous !)

Dans ce menu, vous avez la possibilité de cocher l’option « Demander aux moteurs de recherche de ne pas indexer ce site ». C’est tentant hein ?

Deux problèmes avec cette option :

  • Elle n’empêchera pas Google d’ajouter dans son index les URL de votre site en cours de développement
  • Lorsque vous autoriserez Google à indexer votre site, cela provoquera un bogue temporaire : les résultats du moteur de recherche indiqueront pendant quelques jours (ou semaines !) la phrase suivante : « La description de ce résultat est bloquée… »

La meilleure solution :

Vous devez duper Google en lui faisant croire que votre site est en maintenance. Pour cela, il faut modifier l’en-tête HTTP de vos URL. Une page classique va renvoyer un en-tête 200, une redirection l’en-tête 301 et une page d’erreur l’en-tête 404. De notre côté, nous allons utiliser l’en-tête 503 qui signale un contenu comme temporairement indisponible.

« Mais ça a l’air super compliqué ! Comment on fait ça ? » En fait non, on fait ça en deux minutes ! Il suffit de télécharger et d’installer une extension comme Maintenance pour que Google et le reste du monde tombent sur une page comme celle-ci :

MENU OPTIONS DE DISCUSSION

 

8. Réglages par défaut des articles

  • « Tenter de notifier les blogs liés depuis le contenu des articles» et « Autoriser les liens de notification d’autres blogs (pings et rétroliens) sur les nouveaux articles  » : grâce à ces deux options, vous allez pouvoir activer les services de ping dont nous avions parlé dans le point n°4 « Services de mise à jour » et les rétroliens, des liens automatiques entre deux contenus.
  • « Autoriser les visiteurs à publier des commentaires sur les nouveaux articles » : Alors à votre avis, est-ce qu’on coche cette case ? Oui, bien sûr que oui ! Les commentaires vont augmenter la pertinence de vos contenus et donc votre référencement. Ce sont une réelle plus-value ! Attention cependant à les modérer pour supprimer le contenu publicitaire ou des messages déplacés.

Vous avez des questions ou des suggestions sur d’autres réglages pour optimiser le référencement de WordPress ? Ecrivez-moi tout ça dans les commentaires, je prendrai le temps de vous répondre !